En pignon fixe !

Clément BOUTTÉ

Avec Jean-Mathieu on est parti de Cerbère pour aller à Dunkerque: 5 étapes, 1400km.

J'ai roulé avec mon LOOK 875 MADISON. Un vélo de piste totalement minimaliste:
-pas de vitesses
-pas de roue libre
-pas de freins
-pas vraiment confortable sur route
-et sans même de portes bidons
Mais c'est ça qui me plaisait, relever le défi !!

Mes affaires dans une banane autour de mes hanches et on était parti pour traverser la France !

5 ÉTAPES

C'est du 12 au 16 mai 2021, que Clément en compagnie de Jean-Matthieu a traversé la France de la frontière Espagnole à la frontière Belge. Une véritable "Diagonale" de

1436,6km et 12 337m+
en 108h

réalisé en 5 étapes, sous des conditions météo difficiles. 

Cyclistes carcassonnais, ces 2 gaillards sont des jeunes hommes de 25 ans qui ce sont lancés ce pari un peu fou dans le seul but de partager une magnifique tranche de vie ! Tous les 2 cyclistes amateurs et sportifs de grande envergure, Clément Chasseur Alpin et Jean-Matthieu moniteur de ski. Ils auront dû vaincre des conditions météos extrêmes pour s'affranchir d'un premier voyage en mode Ultra Cyclisme ! BRAVO à eux !!!


Mais il était trop tard et nous avons dû passer les derniers cols avec une pluie battante sous 3° pour arriver au Mont Dore. 


RIDE BIKE 11 vous propose de découvrir leur AVENTURE. 

JOUR 1

Une journée sur les routes de notre région. On a pu à la fois profiter du beau soleil sur la côte méditerranéenne avant de se prendre un beau crachin sur le Larzac! A l'arrivée sur Millau, l'Aligot nous aura permis d'oublier la difficulté de ce qu'il nous restait à accomplir !

Jean-Matthieu

JOUR 2

Départ sous la pluie pour traverser les gorges du Tarn. La traversée du Massif central a tenu toutes ses promesses: de la vallée du Tarn au Sancy en passant par les gorges de l'Enfer, l'Aubrac et le viaduc du Garabit, il a fallu payer ces magnifiques paysages en enchaînant 5000metres de dénivelé. Le beau taureau de l'aubrac et les belles salerses nous ont fait saliver de faire une pause fromage lorsque la pluie se levait fort dans les monts du Sancy. Mais il était trop tard et nous avons dû passer les derniers cols avec une pluie battante sous 3° pour arriver au Mont Dore.

Jean-Matthieu.

JOUR 3

La plus longue journée aura tenu toutes ses promesses. Nous sommes partis afin d'admirer les Puy mais la forte pluie et le brouillard matinaux nous pousseront à revenir pour les contempler! Ce jour là tout s'est enchaîné rapidement mais nous avons ressenti l'intérêt d'être deux dans une telle expédition. Arrivés dans le centre, Clément m'a motivé car je trouvais que la statue de Jeanne d'Arc était encore loin. Mais après avoir traversé tout les champs de l'Allier, du Cher et du Loir et Cher, poussé par les beaux paysages du Loiret et la nuit qui tombait (critosman!), c'etait à mon tour de motiver mon collègue pour terminer cette longue traversée du centre!

Jean-Matthieu

JOUR 4

Un fort vent du Sud nous a poussé rapidement jusqu'à Paris. Nous avons dû changer de rythme: cette fois nous devions gérer les feux et relancer nos vélos de manière régulière après plus de 1000km dans les jambes. Mais arrivés à la Tour Eiffel nous avons pris conscience que nous avions traversé une bonne partie du pays! Ambiance classiques flandriennes pour la fin de journée en Picardie: vallons à forts pourcentages, fortes pluies et toujours de la distance!

Jean-Matthieu

JOUR 5

Départ de Beauvais sous la pluie. Cela a sûrement été la matinée la plus difficile. 2h de pluie froide de bon matin histoire de faire circuler le sang dans les jambes. Mais arrivés dans la baie de Somme délivrance! Nous voyions enfin la Manche: la côte ravagée par les bombardements et la magnifique Côte d'Opale nous auront fait oublier les douleurs dues aux 1400 km que nous avions dans les jambes. Pour finir, nous avons traversé le Nord plein gaz pour terminer au coucher du soleil devant le panneau Belgique de la Panne.

Jean-Matthieu

— BILAN —

Bilan de ces 5 jours: Une super expérience partagée avec un pote. Félicitations a lui qui a tout fait en pignon fixe et merci à lui car seul, une telle traversée aurait été beaucoup plus longue et difficile !      

Jean-Matthieu